Partenariat Scolarisation Majunga

                    mai 2022

Psychose

Madagascar est un pays de rumeurs, Majunga n’y échappe pas.

arfois, les « informations » les plus folles courent dans la ville, provoquant une véritable psychose collective aux débordements imprévisibles, éventuellement très violents. Les télévisions locales, très peu professionnelles, relaient ces rumeurs, les accentuant.

Actuellement, il s’agit de prétendus rapts d’enfants. Pourtant, il ne s’est rien passé. Les autorités peinent à rassurer la population. Elles ont placé des policiers aux portes des écoles, alimentant paradoxalement ainsi la rumeur malgré leurs intentions apaisantes.
La rumeur a ainsi provoqué les massacres de la communauté comorienne de Majunga en 1970
La rumeur a ainsi provoqué les massacres de la communauté comorienne de Majunga en 1970

Nuages de criquets


Nous sommes au début de la saison sèche. Les criquets sont déjà de retour. Lorsque ces nuages se posent au sol, les insectes dévorent tout.


Seul traitement pratiqué : répandre des pesticides très nocifs sur les nuages. Des gens meurent en mangeant les criquets tombés au sol
Réunion des parents

Samedi 18 juin, nous avons réuni les parents pour faire le bilan de l’année scolaire qui se termine, écouter leurs avis, critiques et propositions. 50 familles étaient présentes. Ambiance chaleureuse et détendue.

Au-delà des remerciements d’usage, les parents se disent très satisfaits de l’action de l’association. Une maman très fière du parcours scolaire de ses enfants. Une autre (celle qui vit sur une décharge), parlant avec émotion de sa dignité retrouvée. Les familles d’Andohagara ont approuvé le choix de scolariser les enfants à Teen Mission. D’autres ont dénoncé la corruption dans certaines écoles publiques. Le président du Fokontany (autorité de quartier) a souligné l’originalité de notre action solidaire des plus démunis.
Une partie des parents présents à la réunion
Une partie des parents présents à la réunion
Quelques données

Nous avons scolarisé 110 enfants durant cette année scolaire, de 7 à 20 ans, du début du primaire à l’université. En comptant les centres de formation professionnelle, nous avons collaboré avec 25 établissements et écoles. 58 enfants dans les écoles privées, 52 dans le public. Le suivi des 110 enfants et des 25 écoles a demandé un travail très important, réalisé par Myriam, Lanto et Georginnot. L’association a besoin de 25 000 € par an, y compris l’aide alimentaire apportée par Solidarité Enfants du Monde.
Teen Mission accueille 1 200 élèves provenant de toute la ville. Les enfants de lassociation y côtoient des élèves provenant de tous les milieux sociaux
Teen Mission accueille 1 200 élèves provenant de toute la ville. Les enfants de lassociation y côtoient des élèves provenant de tous les milieux sociaux
Rencontre avec la directrice de Teen Mission


C’est une école privée, adventiste, d’Amborovy, où nous scolarisons 23 enfants du quartier d’Andohagara. Ecole de qualité, respectueuse des croyances de chacun, disposant d’une précieuse cantine avec des repas complets. Accueillant des enfants de tous milieux sociaux, l’école réalise ainsi un brassage social très positif, bien loin de l’école « ghetto ».

Le très faible niveau de l’école Mahavelona où ces enfants étaient scolarisés jusqu’à cette année a provoqué des tensions avec les parents. Certains enfants ont été rétrogradés. Les enseignants ont donné des cours de rattrapage.

La directrice, très impliquée, va venir à Andohagara dialoguer avec les parents avant la prochaine rentrée.
Secours d’urgence

Le papa de Florencia, enfant bénéficiaire, est en prison. C’est lui qui apportait quelques ressources à la famille. Cette situation très précaire nous a amenés à prendre une décision : lorsqu’une famille se trouve privée de toutes ressources, l’association mettra en œuvre un secours alimentaire d’urgence, puis, dans toute la mesure du possible, un projet économique pour engendrer de nouveaux revenus.



Congé de maternité




Myriam accouchera dans le mois qui vient. Elle a décidé de travailler jusqu’à la naissance de son fils. Elle prendra ensuite ses 14 semaines de congés de maternité.

Les familles disent : « Cet enfant est celui de toute l’association ». 


La période des examens

14 bénéficiaires passeront le Certificat d’Etudes le 21 juin. 8 le BEPC à partir du 4 juillet, puis enfin 6 autres le Bac à partir du 25 juillet.

Les enfants bénéficiaires sont habitués aux examens. En effet, à Madagascar, toutes les écoles organisent de véritables examens dans toutes les classes, plusieurs fois par an
 
 



Créer un site
Créer un site