Partenariat Scolarisation Majunga

                     juin 2022

112 enfants

Durant l’année scolaire écoulée, nous avons pris en charge 112 enfants, 110 scolarisés. 62 filles et 50 garçons, de 6 à 23 ans, habitant 4 quartiers de Majunga : Andohagara, Aranta, Abattoir, Belinta. 58 familles ayant en moyenne 9 enfants (de 2 à 16). Revenu mensuel moyen des familles : 92 500 ariary, soit 22 euros. 41 familles monoparentales. Sur les 58 familles, seulement 3 emplois de salarié à temps plein (aucun déclaré). 62 bénéficiaires en écoles privées, 48 en écoles publiques, du Cours Préparatoire à l’Université. 88 enfants ont reçu des soins médicaux payés par l’association, 61 des soins dentaires. Nous avons distribué 12 tonnes de riz aux familles. 18 mamans sont des vendeuses informelles, 10 sont des blanchisseuses (lavage de vêtements). Aucune activité dans 9 familles. 6 familles vivent de la pêche artisanale. Nous avons distribué 110 brosses à dents, 720 savons, 324 tubes de dentifrice, …
Madagascar a un taux de redoublement très important 20 en moyenne chaque année
Madagascar a un taux de redoublement très important 20 en moyenne chaque année
Beaucoup de redoublants

55 enfants sur 93 passent en classe supérieure. 38 vont donc redoubler (40 %).

C’est beaucoup, c’est trop.

La dégradation de la qualité des écoles publiques en est une cause évidente. Ainsi, sur les 18 bénéficiaires à l’EPP Firaisana, 10 redoublent. Cet établissement dysfonctionne complètement. Nous avons décidé de boycotter désormais cette école. Nous pensons aussi que nous n’avons sans doute pas été assez réactifs lorsqu’un problème est survenu pour tel ou tel enfant : manque de disponibilité auprès des enfants et des familles, manque d’écoute. Nous devons tirer des enseignements de cet échec. 
5 abandons, 4 autres fragilisés

5 ados bénéficiaires arrêtent leur scolarité : besoin de rapporter de l’argent à la maison en allant travailler, trop de moqueries à l’école (jeune très en retard scolaire), solution de « facilité » pour une fille (tout droit vers la prostitution). 4 autres jeunes ont interrompu leur scolarité tout en manifestant leur volonté de rebondir par une formation professionnelle.

3 formations professionnelles réussies

Marie Angèle et Ella ont validé leur formation professionnelle en cuisine et pâtisserie. D’Erik termine actuellement avec succès une formation en mécanique.
Vivre en bande dans un container

C’est un enfant de 11 ans, bénéficiaire, habitant Aranta.

Il a disparu pendant 2 semaines. Nous l’avons retrouvé dans un état de saleté repoussant. Il s’est enrôlé dans un groupe d’enfants dirigé par un ado de 15 ans. La bande a vécu dans un container abandonné en pleine ville. Les enfants ont fouillé les bacs à ordures et les décharges pour trouver des métaux qu’ils vendaient à un commerçant.

Lorsque nous l’avons trouvé, il avait 70 000 ariary dans ses poches (une somme très importante à son niveau).
La ville de Majunga est sale nombreux bacs à ordures débordants, décharges sauvages, assainissement inexistant
La ville de Majunga est sale nombreux bacs à ordures débordants, décharges sauvages, assainissement inexistant
13ème accouchement

La maman de Josiane a mis au monde son 13ème enfant. L’accouchement a été difficile et la maman a perdu beaucoup de sang. La famille vit à Aranta, dans une misère totale. Le papa, présent, est alcoolique et très violent. Depuis plusieurs années, nous essayons sans succès de convaincre la maman d’être opérée pour ne plus se retrouver enceinte. La stérilisation, comme d’ailleurs toute forme de contraception, est totalement contraire à la culture malgache traditionnelle.
Décédé depuis 8 mois et pas encore enterré

C’est une famille antandroy d’Andohagara qui respecte les traditions liées aux décès. Le beau-père est décédé. Il doit être enterré dans le sud de Madagascar.

La famille doit réunir une somme considérable pour le déplacement (1 200 kms), les zébus, le rhum, … Elle n’y arrive pas. Alors, le mort est placé dans un tissu spécial depuis 8 mois.

Les rites funéraires ont une grande importance à Madagascar. Ci-contre, sur la photo, le Famadihana (retournement des morts)
Rencontre avec Malagasy Mahomby

Nous avons rencontré un représentant de Malagasy Mahomby.
Cette association de Fianarantsoa a mis au point une méthode innovante pour l’alphabétisation des jeunes de 11 à 16 ans : ASAMA (Action Scolaire d’Appoint pour les Malgaches Adolescents). Méthode pratiquée avec succès, permettant à des jeunes analphabètes de préparer le Certificat d’Etudes en 10 mois intensifs, pour avoir accès ensuite au Collège ou à une formation professionnelle. Méthode reconnue innovante par l’UNESCO. 

Nous pourrions compléter notre dispositif par une initiative ASAMA à Majunga. Une classe de 25 élèves, de 11 à 16 ans, avec une cantine ?
Le programme ASAMA a été distingué par un prix international de lUNESCO
Le programme ASAMA a été distingué par un prix international de lUNESCO
Vacances en juillet

Notre équipe sera en congés du 10 au 30 juillet. Le mois d’août sera consacré à la préparation de la rentrée, prévue début septembre. La prochaine lettre vous parviendra début octobre.
 
 



Créer un site
Créer un site