Partenariat Scolarisation Majunga

                    juin 2021

Natacha est décédée

Natacha, jeune fille de 20 ans, grande sœur d’enfants bénéficiaires (voir la lettre de mai), atteinte de drépanocytose, est décédée ce matin, jeudi 8 juillet. Nous sommes tristes. Nous allons présenter les condoléances de l’association à sa famille et participer aux frais d’obsèques.


Préparation intense des examens


Nous avons consacré une grande part de notre énergie à préparer au mieux nos enfants bénéficiaires pour les examens de fin d’année (CEPE, BEPC, Bac) qui se déroulent de début juillet à début août.

Durant cette période, nous avons suspendu les animations pour les plus petits.

Les enfants étaient très motivés, demandeurs de bien maitriser les programmes. Ambiance positive et studieuse. Nous avons également remarqué une grande solidarité entre les enfants.
Distribution des kits de fournitures pour les examens. Ici, pour le BEPC, coachés en sciences et en maths par Guy
Distribution des kits de fournitures pour les examens. Ici, pour le BEPC, coachés en sciences et en maths par Guy
Calendrier impossible à tenir

Le Ministère de l’Education a publié les dates de la prochaine année scolaire. La rentrée des élèves se fera le 1er septembre, celle des enseignants le 16 août. Ceci alors que l’année scolaire en cours finira le 31 juillet. Cela veut dire bien des remous en perspective : mécontentement des enseignants qui n’auront que deux semaines de « grandes vacances », difficultés insurmontables d’organisation, …
Martine, heureuse malgré tout de communiquer avec Myriam
Martine, heureuse malgré tout de communiquer avec Myriam

Martine est malade

Martine est cette adolescente gravement handicapée, vivant au fond d’Andohagara dans des conditions très précaires.

Après le décès de sa grand-mère, elle est élevée par son père. Mais ce dernier a une seconde vie, dit devoir travailler et ne s’intéresse plus beaucoup à sa fille.

Martine a une diarrhée persistante. Le père a tout enlevé de la petite maison. Martine repose sur le ciment toute la journée (elle ne peut ni se lever, ni bouger).
Nous n’avons plus d’électricité

Nous étions contents de retrouver le local au dessus du transporteur Cotisse, près de la bibliothèque de quartier.

Las, nous n’avons plus d’électricité. Cotisse s’était engagée par contrat à payer l’électricité de tout le bâtiment. Puis Cotisse a fait installer un compteur séparé pour les pièces du premier étage (notre local et la bibliothèque) et n’a pas payé les factures.

C’est une embrouille inextricable, faite de corruptions, entre la Commune, propriétaire, le Fokontany, intermédiaire, et la compagnie Cotisse qui manœuvre à coups de bakchichs … Exemple courant des difficultés pour fonctionner à Majunga où tout devient vite très compliqué
La Jirama est la compagnie détat chargée de leau et de lélectricité. Lentreprise dysfonctionne gravement depuis bien des années
La Jirama est la compagnie détat chargée de leau et de lélectricité. Lentreprise dysfonctionne gravement depuis bien des années
Formation bidon

Nous avons été convoqués pour une formation sur les droits de l’homme par le Ministère de la Population. 4 journées avec 73 participants, provenant de toutes les associations de la région. Formation grassement financée par l’Union Européenne, se déroulant au Cocolodge, un restaurant de standing du centre de Majunga. Intervenants, groupes de travail, brunchs gastronomiques. Formation sans aucune préparation et sans aucune suite. Il faut bien dépenser l’argent de l’Union Européenne. Nous y avons cependant trouvé l’intérêt de rencontrer les autres associations de la région. Une anecdote, scène habituelle dans ce genre de « formation » : à la fin de chaque journée, les participants se précipitent sur les restes des nourritures et boissons pour tout emporter à la maison, avec l’appui du personnel du Cocolodge : « Vous pouvez tout emporter, c’est déjà payé ».
Dossier accord de siège

Autre exemple de tracasserie mêlant bureaucratie et corruption : notre dossier de renouvellement de l’accord de siège, document essentiel qui nous permet d’exister. Là, il s’agit maintenant du « certificat d’existence ». Nous fiant aux précédents dossiers, nous avions fait établir ce certificat par le Fokontany (autorité du quartier). Mais le Ministère des Affaires Etrangères demande maintenant que ce papier soit signé et tamponné par la Préfecture qui fait trainer, nous dit de façon surréaliste que « le dossier est en cours de traitement », nous demande de repasser le lendemain... Les jours et les semaines passent, la Préfecture attendant en réalité un dessous de table.  
Nos collégiens et lycéens ont participé à la célébration du mois de lenfance à la nouvelle maison de la culture de Majunga
Nos collégiens et lycéens ont participé à la célébration du mois de lenfance à la nouvelle maison de la culture de Majunga


Les frontières restent fermées

Le conseil des ministres de Madagascar vient de décider de maintenir la fermeture des frontières afin de protéger le pays du variant delta du Coronavirus, variant qui sévit particulièrement en Inde et dans le sud de l’Afrique.

Décision qui a une logique sanitaire.

Décision qui, cependant, plonge encore un peu plus le pays dans la misère, vue la place du tourisme dans l’économie, et qui va accentuer l’inflation.
 
 



Créer un site
Créer un site