Partenariat Scolarisation Majunga

                 février 2021      

Hygiène et Sexualité

Avec l’appui d’une infirmière et d’une sagefemme, nous avons débuté des rencontres dans les quartiers, réunissant les mamans et les filles adolescentes bénéficiaires.

Première séance d’informations et d’échanges consacrée à l’hygiène féminine et aux règles douloureuses.

Deuxième séance abordant la prévention des maladies sexuellement transmissibles et la contra-ception. 

Chez le dentiste


En ce mois de février, 58 enfants bénéficiaires sont allés chez le dentiste pour un diagnostic et des soins courants. Bien entendu, ceux dont les dents sont en mauvais état vont maintenant avoir une série de rendez-vous.

Les enfants bénéficiaires se sont rendus chez le dentiste accompagnés d’un parent par quartier, à notre demande.  Nous effectuons cette démarche chaque année.

Nous accordons une grande importance aux soins dentaires, question souvent négligée par les ONG, question ayant pourtant bien des incidences sur la santé et la croissance des enfants. 

Beaucoup d'enfants bénéficiaires ont les dents en mauvais état. La majorité des parents ne sont jamais allés consulter un dentiste, à cause du coût et aussi de la crainte classique inspirée par les soins dentaires. Ils ont tous les dents très abimées. 
Les enfants, un peu stressés, posent pour la photo devant le cabinet dentaire.
Les enfants, un peu stressés, posent pour la photo devant le cabinet dentaire.
Saison des pluies

C’est la saison des pluies à Majunga. Arrivée assez tard, la pluie est très abondante cette année.
Ce double phénomène (retard des pluies, puis trop fortes averses tropicales) handicape la réussite des cultures locales pour les mois à venir. Les semis ont été tardifs et les semences ont souvent été emportées dans les torrents de boue.

Comme chaque année en cette saison, le prix du riz a beaucoup augmenté, ainsi que, par conséquence, tous les produits locaux. 


ci-contre : les pluies tropicales inondent la ville. Ici, juste en face de la boutique de notre marchand de riz.
L’enjeu du riz distribué par l’association

Nous constatons un phénomène inquiétant au sein de certaines familles bénéficiaires qui se déchirent pour s’approprier le riz distribué par l’association.

Les familles ont le plus souvent une structure complexe, les enfants bénéficiaires ne logeant pas forcément chez leur maman.

La hausse des prix renforce ces tensions. Et les 20 kilos de l’association sont souvent la seule partie stable de l’alimentation pour le mois. L'aide alimentaire est plus que jamais nécessaire pour les familles vivant dans l'extrême pauvreté. Elle est cependant source de comportements ambivalents.

Nous voyons ainsi des familles forcer leur enfant à aller à l’école pour cette raison équivoque : « Si tu arrêtes l’école, nous n’aurons plus de riz ».

ci-contre : la distribution du riz est aussi l'occasion pour nous de distribuer dentifrice et brose à dents
A Tananarive, l'armée descend dans les rues pour faire respecter les mesures sanitaires.
A Tananarive, l'armée descend dans les rues pour faire respecter les mesures sanitaires.
La Covid ou la dengue ?

C'est la question que beaucoup d'habitants de Majunga se posent actuellement.


La saison des pluies s’accompagne d’une augmentation de fièvres, de diarrhées, de troubles de santé divers difficiles à identifier.

Les cas officiels de Covid augmentent un peu. La rumeur parle aussi d’une nouvelle épidémie de dengue. Les autorités font très peu de tests Covid : manque de moyens, volonté d’apparaitre épargnées par la pandémie mondiale, incompétence de certaines structures médicales, …

Il n'y a plus aucune mesure de restrictions des rencontres et des déplacements à Majunga. Les masques sont rares. 

Au fond, qui se soucie vraiment de la santé de la population ?
Dossier pour l’accord de siège

L’accord de siège, délivré par le Ministère des Affaires Etrangères, nous permet d’agir à Majunga (recruter du personnel, avoir un compte bancaire, …). Cet accord doit être renouvelé tous les deux ans. Nous y sommes.

C’est un dossier complexe, très administratif : rapport d'activités, rapport financier, preuve du paiement des impôts, inscription au registre régional des ONG, certificats d'existence par les communes d'intervention, références des dirigeants et du personnel, ... 

Parvenir à réunir les documents demandés est un parcours du combattant qui monopolise beaucoup du temps de Myriam actuellement. 

Nous sommes ainsi reconnus comme ONG à Madagascar. Rappelons que la législation malgache distingue nettement les associations des ONG : les associations peuvent distribuer leurs bénéfices entre les membres, alors que les ONG sont strictement bénévoles au profit de bénéficiaires extérieurs. 
Distribution d'imperméables, comme chaque année, à l'occasion de la saison des pluies
Distribution d'imperméables, comme chaque année, à l'occasion de la saison des pluies
 
 



Créer un site
Créer un site