Partenariat Scolarisation Majunga

              octobre 2019

La majorité des enfants n’a eu qu’un mois de vacances cette année.

Le précédent gouvernement voulait décaler peu à peu les vacances à la saison des pluies (décembre, janvier).

Le nouveau gouvernement a décidé de revenir au précédent calendrier (similaire au calendrier européen).  

Le président Rajoelina a déclaré que l’école publique était gratuite, sans pour autant attribuer de budget aux écoles. Cela sème la confusion, beaucoup de familles refusant de payer les frais de scolarité.

La date officielle de la rentrée était le 28 octobre. En pratique, les écoles privées sont ouvertes et les enfants travaillent.

Dans la majorité des écoles publiques, les élèves ont été invités à revenir « plus tard » …
Sur le chemin de l'école
Sur le chemin de l'école
Pressions pour accueillir de nouveaux bénéficiaires

L’association manque de moyens financiers. Nous avons décidé de ne pas prendre de nouveaux bénéficiaires. Pour l’année à venir : 87 enfants scolarisés, 8 en attente d’une éventuelle formation professionnelle, 10 autres suivis à divers titres, soit un total de 105 enfants aidés.
Chaque jour d’octobre, de nombreuses familles ont fait la queue devant le local pour nous supplier de prendre en charge la scolarité de leurs enfants. Au total, 64 familles représentant 158 enfants. Nous avons reçu et écouté ces familles dont les demandes étaient justifiées, étant dans l’incapacité de financer la scolarité de leurs enfants. Moments difficiles pour l’équipe. Nous constatons que, au fil des années, la pauvreté augmente, la situation de nombreuses familles se dégrade. C’est quelque peu désespérant.

Visites à domicile

L’équipe, désormais composée de Myriam, coordinatrice, Joseph et Lanto, animateur-trice, a rencontré toutes les familles bénéficiaires pour faire le point sur leurs situations et préparer la rentrée. Plusieurs familles d’Andohagara ont décidé de changer d’école.
Lanto et Joseph préparent les fournitures
Lanto et Joseph préparent les fournitures
Préparation de la rentrée

Nous avons pour cette année scolaire 12 écoles partenaires, 6 publiques et 6 privées. Nous avons effectué les démarches (avec parfois de longues attentes) pour l’inscription de tous les enfants et le règlement des frais de scolarité.
Les cartables et fournitures scolaires ont été distribués, vendredi 18 pour le quartier d’Andohagara, lundi  21 pour Belinta et mercredi 23 pour Aranta et Abattoir.

Nous connaissons bien les familles. Nous savons le prix des fournitures, des cartables, des droits d’inscription. Nous avons, une nouvelle fois, constaté que les familles bénéficiaires sont bien trop démunies pour financer tout cela. Les familles le savent et beaucoup nous ont chaleureusement remerciés pour l’aide indispensable à la scolarité de leurs enfants.
Ainsi,  une maman avec 7 enfants à charge dont 4 d’entre eux sont scolarisés (2 financés par l’association, 2 par la maman). Les années précédentes, elle réussissait à rassembler un peu d’argent avec l’aide de ses enfants qui vendaient des légumes au marché (pendant les 2 mois et demi de vacances)  pour payer les frais de scolarité et acheter petit à petit les fournitures. Mais cette année, elle n’a pas réussi. Elle a payé les frais liés au brevet de sa fille. Les vacances ont duré un petit mois.



Formation 



Trois de nos jeunes (Alex, Bertrand, Léonie) ont suivi une semaine de formation à l’encadrement d’activités sportives, organisée par le ministère de la jeunesse et des sports.

L’objectif était d’acquérir la capacité d’être capitaine d’équipe.

Chacun a choisi sa discipline : volley, basket, football.

Ils étaient les plus jeunes du groupe de stagiaires.

Ils étaient très fiers de raconter tout ce qu’ils avaient appris.

Pour ces jeunes, c’est aussi leur premier certificat de compétence.
Léonie, fière de son certificat de compétence
Léonie, fière de son certificat de compétence
Notre nouveau local
Notre nouveau local

Nouveau local

Nous avons déménagé pour économiser un peu de loyer.

Nous aurions dû désormais payer 300 000 ariary (75 €) dans notre précédent local, très bien situé, facile d'accès en bus.

Nous sommes désormais dans l’ancien bureau du Fokontany de Manjarisoa, dans une grande pièce avec un terrain disponible pour les animations. Loyer : 170 000 ariary (42 €). Ce local est également facile d'accès pour les enfants.

Il y manque l'eau et des toilettes. Cela devrait être installé dans les semaines qui viennent avec la collaboration de l'ONG ENDA Océan Indien. 




Décès de la grand-mère de Séraphin



Séraphin, enfant handicapé, vivait avec sa grand-mère. Cette dernière vient de décéder. Après le décès de la grand-mère de Martine, ce sont les deux enfants très handicapés qui se trouvent en danger.

Nous allons suivre de très près la façon dont les familles vont – peut-être – se réorganiser pour ces deux enfants auxquels nous sommes très attachés. Il n’existe aucune structure pouvant les accueillir.

Hommage à la grand-mère de Séraphin, femme digne, généreuse, d'une grande humanité.
 
 



Créer un site
Créer un site