Partenariat Scolarisation Majunga

                Février 2020


Journées des écoles

Tradition malgache, les « journées des écoles » se sont déroulées du 19 au 22 février. Défilés des élèves en uniforme derrière la bannière de leur école, discours des ministres, rencontres sportives, …  C’est une semaine (de plus) sans cours. C’est aussi le moment de l’année où les écoles sont nettoyées.
Léonie, bénéficiaire de l’association, a participé à un concours de mathématiques, en représentant son collège.

Les deux ministres concernés (éducation et enseignement supérieur) sont tous deux des majungais. Les journées des écoles ont aussi ravivé les tensions entre le ministère et les syndicats locaux d’enseignants qui demandent le respect rapide des promesses salariales du Président Rajoelina. 


Les élèves de toutes les écoles de la ville défilent en uniforme ou avec des déguisements

 
Dossiers d’examens

Les dossiers à constituer pour pouvoir se présenter aux examens (CEPE, BEPC, BAC) ont été préparés en février. Particularité malgache : les élèves concernés doivent payer un « droit », présenté comme devant financer les feuilles nécessaires aux examens. Cette année, nous présenterons 7 élèves au certificat d'études primaires, 9 au brevet des collèges et 1 au baccalauréat.

C'est la première année où une adolescente, bénéficiaire depuis 7 ans, se présentera au baccaluaréat. 


17 enfants de l’association
se présenteront aux examens
en fin de cette année scolaire.
 
Partenariat avec Aina Vao

Aina Vao est un dispensaire dépendant d’une congrégation catholique. Nous signons un partenariat avec eux pour les soins à Martine et Séraphin, les deux enfants bénéficiaires lourdement handicapés. Safidy, la kiné, viendra chaque semaine. Elle formera l’entourage des enfants à effectuer des exercices simples de développement moteur pour réduire peu à peu ses interventions (4 000 ariary, soit 1 €, la séance). 
Bertrand

C’est un garçon de 17 ans, en classe de 3ème à Amborovy. La maman s’est séparée de son compagnon. 7 enfants à la maison (3 autres, plus grands, ont déjà pris leur autonomie). Bertrand se lève tous les matins à 5 h pour ramasser des brèdes (feuilles salade) et les apporter en ville. Puis il va au collège où il est considéré par le directeur comme un très bon élève, calme, gentil, qui aime le sport. Le weekend, il vend des poissons à Petite Plage. Après son BEPC, Bertrand souhaite faire une formation professionnelle et travailler assez vite pour aider sa maman. 
Formation professionnelle réussie

Sandra est notre première bénéficiaire à terminer avec succès une formation professionnelle en couture. La « sortie de promotion » s’est tenue le 22 février. Sandra a obtenu une moyenne de 17,5 à l’examen d’Etat. Nous allons la doter d’une machine à coudre mécanique.

Plusieurs adolescents voudraient suivre une formation professionnelle. Il s'avère cependant assez difficile de les amener à choisir une formation, à définir un projet professionnel. Le plus souvent, il s'agit surtout d'un découragement par rapport à l'école et à la volonté de pouvoir travailler rapidement. 
 
Les vieilles Singer mécaniques sont très prisées
par les couturières à Madagascar.
Josiane et Sonia

Ce sont deux fillettes bénéficiaires du quartier d’Aranta. 14 enfants présents à la maison avec le papa et la maman. La situation, catastrophique il y a deux ans, s’améliore.

Nous avions établi un contrat écrit, validé par le Fokontany, où les parents s’engageaient à faciliter la scolarité des enfants. La maman a utilisé ce document pour mettre la pression sur son mari.

Ce dernier a arrêté de boire et de frapper tout le monde. Il est pêcheur. La maman vend du poisson frit au marché. Nous effectuons de nombreuses visites à domicile pour les soutenir dans leurs progrès. 

La pêche artisanale en pirogue fait vivre
le quartier d’Aranta.
 
Les enfants aiment le soutien scolaire

Chaque semaine, Joseph et Lanto animent plusieurs séances de soutien scolaire, en français, histoire et géographie, sciences naturelles, …
Les enfants sont assidus. Ils apprécient ces séances, se sentent soutenus par l’attitude bienveillante de Joseph et de Lanto.
Ils en redemandent, particulièrement en maths et en physique pour les 9 jeunes qui vont se présenter au BEPC cette année. Nous allons essayer d’associer des étudiants que nous connaissons dans nos quartiers d’intervention. 
Fans de foot

Les enfants d’Andohagara nous ont fait une demande surprenante : ils veulent constituer deux équipes de foot sous le nom de l’association, l’une pour les filles, l’autre pour les garçons.

Ils s’organisent, ont élu leurs capitaines (Julia chez les garçons, Lydia chez les filles) et se préparent à rencontrer d’autres équipes de jeunes. Nous allons les soutenir.
 
Les Barea, l’équipe nationale de football (ci-contre),
remporte des succès
et renforce l’attrait des enfants pour le foot.
 
 



Créer un site
Créer un site