Partenariat Scolarisation Majunga

            Décembre 2019

Noël

Le mois de décembre a été marqué par la préparation, puis le déroulement de la fête de Noël pour les enfants bénéficiaires. La fête s’est tenue le 20 décembre à Belinta, le 21 à Andohagara et le 23 pour Aranta-Abattoir. Les enfants avaient préparé des chants, des décorations.

Chaque enfant a reçu un cadeau (valeur moyenne 3,5 €), des bonbons, des biscuits, des vêtements, …  A Aranta, les mamans sont venues nous aider. A Andohagara, d’autres enfants du quartier se sont joints spontanément au groupe (la fête s’est tenue sous les manguiers, en plein air). Alex, Zidiny et Joseph ont tenu le rôle du Père Noël.
l'arrivée du Père Noël à Andohagara
l'arrivée du Père Noël à Andohagara
Deux nouveaux films

Nous avons réalisé deux nouveaux petits films vidéos durant le mois de décembre.

«Je veux être un docteur » montre le parcours d’une ado de 17 ans, aidé depuis 7 ans et qui aspire à se qualifier dans les métiers de la santé. 

Lydia est actuellement en classe de 3ème à Mahavelona, Andohagara. Elle veut changer d'école pour mieux réussir son lycée, décrocher son baccalauréat et faire des études supérieures (médecine ou para-médical). 
Projets économiques

« Projets économiques » présente 5 réalisations d’activités génératrices de revenus, financées par nos amis de Solidarité Enfants du Monde.

A cette occasion, nous avons fait une petite synthèse de ces projets très modestes (moyenne de l’apport financier : 43 €) qui ont, dans leur grande majorité, bien amélioré le quotidien des 22 familles bénéficiaires. 15 activités sont des succès, 6 projets, toujours en cours, ont pour l’instant des résultats mitigés, 1 échec.

La relation de confiance établie avec les familles, les visites régulières, facilitent la réussite de ces micro-projets. 
Liens YouTube :

Projets économiques :
https://youtu.be/LTPz2aMxP4g

Je veux être un docteur :
https://youtu.be/_lwKZLINDfo

Andohagara : changements d’école positifs

Plusieurs familles d’Andohagara avaient décidé de changer d’école pour leurs enfants, suite, notamment, à des événements de violences verbale et physique à Mahavelona.

Au terme du premier trimestre de l’année scolaire, ces transferts s’avèrent bénéfiques pour les enfants, très assidus malgré l’augmentation sensible du temps de trajet quotidien.

La démarche des enfants et des familles est d'autant plus méritoire que le directeur de Mahavelona est également le pasteur de l'église du quartier et qu'il chercher à maintenir une emprise totale sur les habitants du quartier. 
La maison de la famille de Sandra, à Aranta
La maison de la famille de Sandra, à Aranta

Fin de formation professionnelle

Sandra a terminé sa formation en coupe et couture.

Mention bien à l’examen final du centre de formation. Mention « assez bien » à l’examen d’Etat (CAP).

La sortie officielle de promotion aura lieu fin janvier.

Nous envisageons de doter Sandra d’une machine à coudre mécanique pour lui permettre de démarrer son activité professionnelle et devenir pleinement autonome.
Katalina et Manelo

Katalina, ado bénéficiaire de 16 ans, est de retour chez sa maman d’Aranta, avec deux bébés. Abandonnée par les papas des enfants, sa mère l’a accueillie tout en lui signifiant : « Tu peux rester là avec tes enfants, mais débrouille toi pour les nourrir ». Katalina fait des lessives.

Son frère, Manelo, 17 ans, a été pris en charge par un imam. Scolarisé dans une école privée en classe de 3ème, il a été renvoyé pour avoir été aperçu avec une cigarette non allumée entre les doigts (parmi un groupe de 5 jeunes). Manelo veut poursuivre sa scolarité. Seule solution : dans le public. Mais un transfert en cours d’année n’est possible qu’en versant un bakchich (corruption).
 
 



Créer un site
Créer un site